Bénédictines de Sainte Bathilde

40ième Réunion du DIM européen à Santiago de Compostela

dimanche 25 septembre 2011

29 août – 2 septembre 2011

Cette année la 40ième rencontre des Commissions européennes du DIM-MID se tenait à St Jacques de Compostelle en Espagne, sous le thème du « pèlerinage ». Pour nous trois, les Français, ce fut aussi l’occasion de découvrir, sur notre route, les bénédictines espagnoles à l’aller et au retour de Santiago : bénédictines d’Oviedo, de Compostela, de Burgos, dont l’hospitalité fut extraordinaire de fraternité, de simplicité, de joie partagée.

Notre passage au monastère de San Pelayo d’Oviedo nous permit de rencontrer la communauté et de partager avec toutes les sœurs notre travail au sein du DIM. La Mère Abbesse, Madre Maria del Rosario del Camino Fernandez-Miranda, jeune et dynamique nous fit faire un petit tour de l’histoire de son monastère qui abrite les reliques de San Pelayo, ce chrétien martyrisé durant le Califat d’Abderraman III (Califat des Omeyyades de Cordoba, 929-961), et canonisé par l’Eglise. Sr Maria Covadonga Querol Nous avons retrouvé là, Sr Maria Covadonga Querol qui travailla à l’AIM avec le P. Marie-Bernard de Soos pour la traduction en espagnol du bulletin ; elle fut visiblement très heureuse de nous voir et de pouvoir discuter un peu en français tout en visitant le monastère. Nous avons repris la route pour Santiago le lendemain.
A 15h30, nous étions tous les trois, sacs au dos, devant la Cathédrale de Santiago sous un soleil radieux. De là nous avons rejoint le monastère San Pelayo de Ante-Altares, tout à côté de la Cathédrale. Ce monastère date du 11ième siècle et est l’un des plus vieux d’Espagne. Puis, les autres représentants européens arrivèrent les uns après les autres et nous nous sommes tous retrouvés avec grande joie, accueillis par la Mère Abbesse du lieu, Madre Blanca Blanco et la sœur hôtelière Sr Montserrat qui veilla sur nous chaque jour avec une attention bienveillante inégalable ! Mère Abbesse, qui participa à tous nos travaux, nous rappela le pèlerinage de Jean-Paul II à Santiago en 1982 où il déclara :

« Depuis Santiago, je lance vers toi, vieille Europe, un cri d’amour : Retrouve-toi toi-même. Sois toi-même. Découvre tes origines. Avive tes racines … Reconstruis ton unité spirituelle, dans un climat de plein respect des autres religions et des libertés authentiques. »

Ainsi la rencontre européenne du DIM fut lancée, sous la protection de Santiago mais aussi du Bienheureux Jean Paul II.
La première journée fut consacrée à un mini pèlerinage de 10 Km aller retour au Monte do Gozo, ce « Mont de la Joie » ainsi nommé car c’est de là que les pèlerins du Camino contemplent pour la première fois les tours de la Cathédrale de Santiago ! Au retour, nous sommes allés vénérer Santiago dans sa Cathédrale. Lieu émouvant chargé de son poids d’histoire et surtout de la prière des peregrinos de tant de siècles !
le "botafumeiro"Dès l’après-midi - et il en sera ainsi chaque après-midi - nous nous mettions au travail à partir des Rapports de nos différents pays européens présents, sur les expériences de chacun dans le dialogue et les questions posées à la théologie. Bien sûr, chaque fois que nous le pouvions, nous filions à la cathédrale pour en découvrir tous les coins et recoins et prier Santiago ! Deux fois nous participerons à la Messe des pèlerins avec le fameux botafumeiro (grand encensoir). Le deuxième jour nous débutions la journée avec le Dr. Marcelino Agis, anthropologue à l’Université de Santiago. Il nous fit une conférence sur le Pèlerinage, considérant le phénomène anthropologique de la pérégrination, mais aussi la pérégrination comme métaphore philosophique ; et la Foi, comme « moteur » de ce Camino, soulignant le fait que le but de la pérégrination est la rencontre avec le sacré, et dans le cas du christianisme, la rencontre avec Dieu. L'Omega et l'AlphaIl nous fit remarquer qu’il existait au Portail Sud de la Cathédrale de Santiago, nommé la « Puerta de las Platerias », une sculpture de la fin du 11ième siècle : « Omega et Alpha » (et non Alpha et Omega) à portée théologique, qui signifie que : parvenu à Santiago après avoir parcouru el Camino, un autre Chemin à rebours commence pour le pèlerin, le chemin intérieur, le chemin de la Foi, vers la Cité Céleste !
Le troisième jour, nous eûmes une intervention du responsable de la pastorale des pèlerins de Santiago, pour compléter de façon plus « chiffrée » la fréquentation du lieu. Il nous fit remarquer que pour obtenir la Credencial, au terme du Chemin, on ne demande pas à quelle religion appartient le pèlerin, mais seulement s’il a la Foi. Seule la Foi compte, quelle soit chrétienne, musulmane juive, bouddhiste, hindoue etc. Cette intervention nous conduisit à la visite du monastère bénédictin de San Martin Pinario proche de la Cathédrale qui abrite aujourd’hui tous les séminaires des religieux de l’Espagne et est aussi un musée.
Tous les jours, nous participions aux offices de la communauté des bénédictines dans leurs stalles mêmes, comme de véritables frères et sœurs en notre Père saint Benoît !.

Le cloître de Silos Notre voyage de retour en France nous conduisit chez les Bénédictines de Burgos, une petite communauté fort modeste mais très accueillante et, le lendemain, chez les Bénédictins du monastère de Silos où nous sommes arrivés pour la Célébration de l’Eucharistie. Puis après les salutations chaleureuses la visite du cloître nous fut proposée par un moine fort passionnant à écouter, avant d’aller ensuite chanter l’Office de Sexte avec eux dans leurs stalles.
Partout, à Santiago, et sur notre route, ce fut une joie de nous rencontrer entre moines et moniales « européens » ; n’est-ce pas ainsi que se construit « l’Europe spirituelle » dont parlait le Bienheureux Jean-Paul II ? N’est-ce pas ainsi que nous sommes les fils et les filles de notre Père St Benoît, patron de l’Europe ?

Muchas gracias Santiago ! y muchas gracias hermanas y hermanos de Espanﬞa !

S. Samuel osb, DIM, Martigné-Briand

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales