Bénédictines de Sainte Bathilde

Ananie 2015 : Chronique 1

jeudi 3 décembre 2015

Arrivés à chez les Bénédictines d’Ermeton (Belgique) les Ananistes vous partagent leur première chronique sur la première étape à l’abbaye de la Pierre qui Vire.

SESSION ANANIE 2015

CHRONIQUE no 1 : PIERRE QUI VIRE du 3 AU 24 SEPTEMBRE 2015=

Bien aimés dans le Christ, à vous, grâce et paix dans le Seigneur.
Voici des nouvelles de vos frères et sœurs « Ananistes » !

Ce jeudi 3 septembre, grand rassemblement. Nous avons voyagé sur les routes du monde, nous avons souffert la fatigue et la peine ; et voilà, maintenant, notre marche prend fin devant tes portes, sainte Marie de la Pierre qui Vire !
« Seigneur, nous arrivons des quatre coins de l’horizon dans ta maison ! »
Oui, voilà ! C’est bien vrai ! Nous sommes là. 8 moines et 16 moniales, venus de la France, de la Belgique, du Vietnam, de la RD Congo, du Tchad, du Burkina-Faso, d’Haïti, de Madagascar, des Philippines, du Togo, de la Côte d’Ivoire, du Sénégal et du Bénin pour cette deuxième édition de la session Ananie.

Nous sommes accueillis par quelques membres de bureau : M. Marie-Madeleine qui repartira le lendemain, Sr Marie de Martigné nous abandonnera le lundi et M. Loyse qui nous accompagnera tout au long de notre parcours.

Le Cadre :

Le monastère sainte Marie de la Pierre qui Vire est située entre Paris et Lyon et fondé par le Père Muard au dix-neuvième siècle. L’abbaye est au milieu des bois, entourée d’une belle et grande forêt avec un lac dont les eaux sont captées par les moines pour produire de l’électricité ! Les grandes promenades à travers les bois pour prendre l’air et contempler les merveilles de Dieu sont un délice !

Les photos : La Pierre qui Vire : le cadre

Les enseignements :

Nous avons d’abord pris du temps pour nous découvrir : deux jours. M. Loyse d’ Ermeton nous présente Ananie : explication du nom et le but visé, Sr Marie de Martigné présente le programme de formation.

Méditation sur le nom d’Ananie

Les enseignements commencent ce lundi 7 par l’introduction du Père Luc, abbé de la PQV et membre du bureau Ananie. Qu’est donc notre vie monastique ? C’est le bonheur de vivre sous la Parole de Dieu ; c’est cette bonne nouvelle que nous aurons à nous réapproprier tout au long de ces semaines de formation.

Puis, pendant deux jours, du 8 au 9, le Fr Jean-Louis de la PQV nous aide à pénétrer le sens d’une histoire du monachisme : l’histoire est nécessaire pour comprendre le présent, parce que nous vivons dans le continu ; le présent est issu du passé, ce passé donne la clé du présent et permet ainsi d’aviser à l’avenir en connaissance de cause. Ainsi, nous revisitons les grands moments du développement de la Vie monastique, dans ses réussites et ses échecs.

Du 10 au 12, le pasteur Pierre-Yves Brandt, professeur de psychologie des religions à l’Université de Lausanne, Suisse, vient nous aider à faire la relecture : relire notre expérience du point de vue de la transmission : ce qui nous a été transmis et comment ; ce que nous avons à transmettre et comment ? La question essentielle à se poser : comment je donne sens aux évènements ? Il est nécessaire d’avoir des repères sûrs et fiables. Avec des exercices de relecture de cas, il nous aide à entrer dans la dynamique.

La deuxième semaine est bien dense :
Du 14 au 16, trois jours avec le Fr Patrick de la PQV sur la liturgie, un sujet brûlant et délicat dans nos communautés ! Pourtant, il s’agit moins de connaissance, mais de vie ! Oui, il s’agit de vivre de la Parole célébrée et priée. La liturgie est source et sommet de la vie de l’Eglise et elle doit aussi prendre corps dans nos vies. A partir d’un film regardé ensemble, « le festin de Babette » qu’il commente admirablement, nous découvrons la célébration de l’Eucharistie, don de Dieu, qui nous est offert pour notre vie !

Du 17 au 19, Mme Anne-Marie Pelletier, bibliste et auteure de plusieurs ouvrages, nous entretient sur « Entrée dans les Ecritures » ; initiation à une lecture intelligente et savoureuse des Ecritures. Les Ecritures sont une pédagogie de Dieu pour visiter le cœur de l’homme et l’amener à entrer dans ses vues, dans la connaissance véritable. C’est l’expérience qu’a fait le peuple d’Israël ; c’est cela que nous sommes appelés à faire quand nous ouvrons les Ecritures : découvrir qui nous sommes et accepter de nous mettre sous le regard de Dieu.

Du 22 au 23, les psaumes avec Fr Matthieu de la PQV. Il nous présente le psautier dans son ensemble et quelle approche on en a aujourd’hui. Dieu nous parle et par ses mêmes paroles, nous nous adressons à lui. Le Livre des Psaumes est un véritable résumé des Ecritures, en les méditant sans cesse, nous nous inscrivons dans la lignée des Pères qui les ont médités afin d’obéir au précepte du Seigneur : prier sans cesse.

Les photos : La Pierre qui vire : les enseignements

La vie au quotidien :

Les célébrations liturgiques rythment la journée ! L’horaire de la maison est appréciable ! Nous avons du temps pour prier, faire oraison et lectio ! Après les Laudes, un grand temps jusqu’à la messe à 9h 15. Avant les conférences, lecture de la RB puis commentaire de M. Loyse.

Des groupes sont constitués pour les services divers : lessive, infirmerie, liturgie, photocopie, entretiens etc. et pour les travaux de réflexion. Nous travaillons 6 jours par semaine : du lundi au samedi ; 4h par jour avec des pauses très appréciées !!!

Le dimanche 6, bonne balade jusqu’à la ferme ou au Lac ; le soir, rencontre avec la communauté, où nous nous présentons. Ce mercredi 9, rencontre avec le vénérable Père Denis, centenaire ! Sa parole, exhortation et encouragement : il faut tenir bon, jusqu’au bout ; ce qui le permet, c’est l’amour !

Et le dimanche 13 ! Jour du Seigneur ! Un peu de break ! Dans l’après-midi, visite de la maison avec le P. Vincent ; après dîner, bonne détente avec la projection d’un DVD : « rien à déclarer ». Nous avons bien ri !!!

Les photos : La Pierre qui Vire : la vie quotidienne

Lundi 21 visite à Taizé :

Nous partons ce matin pour une belle aventure, ayant le Père Luc pour guide. Avant le départ, il compte et recompte pour être sûr que tous sont là ; et avant chaque redémarrage du car, il fera ce geste ; bel exemple du pasteur qui prend soin de son troupeau ! Arrivés à Taizé, nous sommes accueillis par le frère Matthieu qui nous conduit dans la maison des frères. Là, beau partage avec le frère Alois. Il nous parle d’abondance de cœur et répond à nos questions. Leur charisme : l’œcuménisme, vivre l’unité dans la diversité. Leur mission est d’accueillir les jeunes, les écouter, les accompagner.

Nous participons à la prière avec les frères et tous les pèlerins, puis repas festif au réfectoire des frères ; visite du magasin, prière au cimetière autour de la tombe du frère Roger, photos de famille et nous reprenons la route. Sur le chemin du retour, arrêt à Cluny ; visite des restes de cette abbaye qui a joué un grand rôle et a eu un rayonnement dans l’histoire du monachisme et du développement de l’Europe. Retour au bercail après 19 h !

Nous sommes vraiment heureux de cette belle journée et nous exprimons ici notre reconnaissance à tout le bureau « Ananie » qui a si bien tout organisé !

Les photos : La Pierre qui Vire : Taizé

Les photos : La Pierre qui Vire : Cluny

Reprise des enseignements :

Ce mardi 22, promenade avec P. Vincent : visite de la chaufferie, du cimetière, descente dans les bois le long du Trinquelin, l’ermitage du père Muard, descente chez le potier Fr Yvan qui nous fait une belle démonstration, admirable ! Nous remontons en faisant un arrêt rapide à la centrale électrique. Puis le soir, dîner autour de petites tables avec les frères ; un bon temps de partage fraternel ! Nous terminons la soirée par deux chants pour remercier nos frères pour leur accueil chaleureux et pour toutes les attentions fraternelles. Oui, Seigneur, dans l’amour qui nous unit, nous contemplons ton visage.

Les photos : La Pierre qui Vire : la visite du monastère

Le départ :

Et voilà ! Jeudi 24, nous reprenons nos baluchons, direction Ermeton pour 3 semaines. Rendez-vous en octobre pour la suite des nouvelles !

Les photos : La Pierre qui Vire : le départ

Que Dieu nous bénisse et nous garde tous dans sa paix, sa joie et son amour, heureux d’être à lui Seul !
En grande communion fraternelle en Jésus et Marie.
Les « Ananistes »

Télécharger la chronique en PDF :

PDF
 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales