Bénédictines de Sainte Bathilde

Il est vraiment ressuscité !

mardi 14 avril 2020

Tableau de soeur Beata Dieu a ressuscité son Fils, le Christ Jésus

Ainsi, les apôtres n’annonçaient pas un autre Dieu ni un autre Plérôme, pas plus qu’ils ne distinguaient un Christ qui aurait souffert et serait ressuscité d’un autre qui se serait envolé et serait demeuré impassible, mais ils annonçaient un seul et même Dieu Père, ainsi qu’un seul et même Christ Jésus, celui-là même qui est ressuscité des morts.
C’est la foi en lui qu’ils prêchaient à ceux qui ne croyaient pas au Fils de Dieu, et c’est par les prophètes qu’ils leur démontraient que le Christ que Dieu avait promis d’envoyer, il l’avait envoyé en la personne de ce Jésus même qu’ils avaient crucifié et que Dieu avait ressuscité. (A.H,III,12,2)

Si donc le Seigneur lui-même a observé la loi des morts, pour devenir le Premier-né des morts, s’il a séjourné trois jours dans les régions inférieures de la terre, s’il est ensuite ressuscité dans sa chair, de façon à pouvoir montrer à ses disciples jusqu’aux marques des clous, et si après tout cela seulement il est monté vers son Père, comment ne rougissent-ils pas, ceux qui prétendent que les enfers s’identifient avec notre monde et que leur "homme intérieur", laissant ici-bas le corps, doit monter dans le lieu supracéleste ?
Puisque le Seigneur "s’en est allé au milieu de l’ombre de la mort", là où étaient les âmes des morts, qu’il est ensuite ressuscité corporellement et qu’après sa résurrection seulement il a été enlevé au ciel, il est clair qu’il en ira également de même pour ses disciples, puisque c’est pour eux que le Seigneur a fait tout cela..."Car il n’y a pas de disciple qui soit au-dessus du Maître". Notre Maître ne s’est pas aussitôt envolé, mais il a d’abord attendu le moment de sa résurrection, qu’avait fixé son Père. (A. H, V, 31,2.)
Saint Irénée de Lyon " La gloire de Dieu, c’est l’homme vivant"

La joie de la Croix

 
© 2020 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales