Bénédictines de Sainte Bathilde

La communauté et son histoire

lundi 8 avril 2013


Une semaine à peine après la pose de la première pierre du monastère de Vanves,
en 1934,
quatre sœurs étaient envoyées à Madagascar,
en réponse à l’appel de l’Eglise de Fianarantsoa,
sur les hauts plateaux de la Grande Ile :

L’histoire

Mère DenysLe 11 juin 1934, arrivent à Ambositra Mère Denys Jouin, Sr François Copeau, Sr Théophane Rochereau et une quatrième sœur qui rentrera en France en 1936.

Elles commencent à vivre simplement la vie monastique dans une maison proche de l’église de la ville, pendant que se construit le monastère.
D’autres sœurs de Vanves viendront ensuite renforcer la fondation.

Ambositra, le monastère de rêve ! par Mère François Copeau ©Vanves - Ne pas copier Merci ! Cette première fondation dessine la physionomie de celles qui suivront :

- enracinement dans l’Eglise locale
- respect des traditions culturelles
- travail conforme aux conditions du pays
- hospitalité comme partie intégrante de la vie monastique.

Dès les premières années, quelques jeunes filles du pays arrivent pour s’initier à la vie monastique dans la prière et le travail.
Certaines entrèrent dans la communauté monastique.
D’autres devinrent oblates, élargissant le rayonnement du monastère par un apostolat direct, en ville comme à la campagne. Plus tard, ce service sera rempli par les nombreuses communautés apostoliques arrivées peu à peu.

Mère Véronique Parmi les premières sœurs, citons :

- Sr Marie-Madeleine Rasoazanany, première professe
- Sr Pierre Vandenboomgaerde qui en 1955 sera la fondatrice et la première prieure de Mananjary
- Sr Véronique Razafindrakala, première prieure malgache d’Ambositra.

Une communauté fondatrice

Paysage des Hauts Plateaux à AmbositraEn 1955, la communauté fonde le Monastère de Mananjary sur la côte Est de Madagascar.

En 1975, c’est l’envoi des premières sœurs à Joffreville, près de Diégo-Suarez au Nord.

Ces deux communautés de Mananjary et de Joffreville (prieurés simples) sont liées à Ambositra(prieuré conventuel) par une charte de solidarité.

Aujourd’hui

Aujourd’hui, toutes les soeurs d’Ambositra sont malgaches : 19 professes perpétuelles, 4 professes temporaires et une dizaine de jeunes en formation.

La communauté d'Ambositra aujourd'hui

En 2005, pour la première fois,le Conseil Plénier de la Congrégation s’est réuni hors de France, à Ambositra.

La vie quotidienne

.

Au travail L'épluchage A la cuisine Au travail

Ambositra Le sourire d'une ancienne Ambositra
 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales