Bénédictines de Sainte Bathilde

Pâque de Sr Marie-Liesse

mercredi 9 mai 2018

Au soir du 11 avril, discrètement, notre sœur nous a quittées pour la liesse du Royaume.

*-*-*-*-*-*-*

Chères sœurs, chers frères et chers amis,

Notre Sœur Marie-Liesse (Françoise BECQUET)

Née le 3 août 1936

Profession perpétuelle le 31 mai 1977

a accompli sa Pâque subitement, ce mercredi 11 avril 2018, dans la joie de la Résurrection que nous célébrons en ce temps pascal.

Tout en respectant sa volonté de garder la discrétion sur sa vie écoulée, comment ne pas rendre grâce pour la fécondité de cette vie offerte dans le don de soi et la joie du service ? Cette joie résonnait dans son nom, dans son sourire et ses yeux pétillants.

Sa fécondité s’est particulièrement déployée dans les liens œcuméniques avec sa participation à la fraternité œcuménique d’Etoy, en Suisse (dans les années 1980) et aussi dans son service comme cellérière et économe de congrégation durant de longues années.

Son goût communicatif de la liturgie lui faisait « ne rien préférer à l’office divin ».

Sa sépulture aura lieu le samedi 14 avril à 11h ; elle sera inhumée dans le cimetière du monastère à la suite de la célébration.

Nous la confions à votre prière.

Sr Céline et les sœurs de la communauté

Mot de Mère Céline aux obsèques :

Chère Sœur Marie-Liesse,

Comment tenir ensemble le respect de ta volonté de ne pas te mettre en avant et notre désir de t’exprimer notre reconnaissance pour tout ce que tu as été pour nous, ta famille, ta communauté et tes amis ? Pas facile ! Tu as su entretenir les liens du cœur : avec ta famille dont tu es restée toujours proche, avec tes amis du groupe de l’aumônerie qui ont manifesté leur émotion à la nouvelle de ton départ, avec tes collègues de travail comme ingénieur informaticienne du temps des tout premiers ordinateurs, avec tes connaissances d’Etoy, belle aventure de l’œcuménisme dont nous bénéficions encore aujourd’hui, avec les moines et les moniales que tu as côtoyé à Igny, en congrégation ou aux sessions des cellériers… et bien d’autres encore… Peut-être ton sourire et les yeux pétillants relevés par nombre de témoignages, non sans aussi une pointe d’humour, ont facilité cette fidélité de la relation. Mais il ne faut pas occulter aussi l’épreuve, les épreuves que tu as pu traverser avec une vraie foi. Tu me disais, ces derniers temps, être marquée par les Psaumes qui parlent du « souffle », toi qui avait du mal à trouver ton souffle. Comment ne pas prier avec toi, le Psaume 142 : « Le souffle en moi s’épuise, mon cœur au fond de moi s’épouvante. Vite, réponds-moi, Seigneur : je suis à bout de souffle ! Ton souffle est bienfaisant : qu’il me guide en un pays de plaines. » Oui, que le souffle de l’Esprit t’emmène jusqu’aux sommets de la vie éternelle ! Un Père que tu connaissais bien m’a écrit, hier : « Certes je connaissais la fragilité de notre chère Soeur Marie-Liesse, mais elle était "fragile" depuis si longtemps et son aveu de faiblesse était accompagné d’un sourire si lumineux que je ne pensais pas que l’évènement, à la fois redouté en son corps et espéré par toute la force de sa Foi, surviendrait ainsi. Que les larmes se transforment, comme dans le psaume, en "cris de joie". Voici que soeur Marie-Liesse est entrée dans la Vérité de son Nom. » Et le Père Bernard Ducruet, disait dans l’homélie de ta profession perpétuelle : « Sœur Marie-Liesse, l’orientation fondamentale de notre vie monastique et chrétienne c’est la JOIE. Le moine vit dans la joie, sans excès et sans envie, dans une joie qui entretient celle des autres. Sa joie terrestre est nourrie et abreuvée de sa joie divine. La joie, c’est l’élément essentiel de notre Foi. Elle est si profondément enfouie dans la Foi qu’elle existe même là où nous ne la percevons plus » Que la Résurrection du Christ à laquelle tu participes désormais soit notre JOIE ! Merci pour cette joie partagée.

 
© 2018 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales