Bénédictines de Sainte Bathilde

Raimundo Panikkar a rejoint l’Autre Rive

vendredi 3 septembre 2010

Raimundo Panikkar a rejoint l’Autre Rive le 26 août 2010 à Tavertet (Catalogne)

A Dios ! Profesor Raimundo Panikkar nuestro amigo, y muchas gracias !

Le Professeur Raimon Panikkar, prêtre, philosophe et théologien, ami du DIM-MID, nous avait informé le 28 janvier, (sur son site Internet), de son retrait « de toutes activités publiques et intellectuelles ».
Nous le savions très fatigué, malade, attendant paisiblement le moment de filer sur l’Autre Rive.

Et donc, par ce message de janvier, il tenait à nous dire « au revoir » à nous tous qui l’aimions, à nous tous qui avions tellement reçu de son humanité, de son savoir et de sa profondeur contemplative.

Il se disait chrétien-hindou, tant il était bien placé pour dire cela : de père indien hindou et de mère catholique catalane, il vivait réellement le dialogue intra-religieux et savait donc de quoi il parlait, à partir de sa propre expérience.

Rencontre avec le DIM, Montserrat 2004Nous tous du DIM-MID qui le connaissions, qui l’avions rencontré, côtoyé, écouté, questionné, ce départ nous peine et en même temps nous savons que la mort ne lui faisait pas peur car, disait-il, « la vie éternelle n’a pas de durée … et cette vie infinie ne vient pas « après » la vie finie : elle est la dimension en profondeur de cette vie même. C’est pourquoi, si je ne vis pas maintenant ma résurrection, je ne la vivrai jamais. La vie éternelle n’est pas un futur (au sens temporel), elle est ici et maintenant, ou elle n’est pas. Il faut découvrir la Vie dans la vie ». ( Lire ses entretiens : Entre Dieu et Cosmos ).
Il a tissé des ponts de lumière entre Orient et Occident ! C’était un Maître de la parole et du silence, voyageur infatigable et visionnaire dédié à la rencontre interculturelle, inter et intra religieuse, un érudit qui savait être très simple, et qui écrivit un livre Éloge du simple, sur « le moine comme archétype universel ».

Pour apprécier le philosophe et théologien R. Panikkar, il fallait savoir que nous avions à faire d’abord à un mystique.

A Tavertet en 2002Quand j’eus la chance en 2002 de le rencontrer chez lui à Tavertet dans les Pyrénées catalanes, il m’avait invité d’abord à prier en silence, assis à même le sol dans son oratoire. Après ce temps de silence en commun devant Dieu, nous pouvions parler. Y a-t-il beaucoup de théologiens qui débutent ainsi leur entretien par le silence ? mais il savait plus que quiconque que « le silence établit la communion qui est au-delà et au-dessus de la compréhension … le silence seul offre un espace à la liberté. Et Dieu est liberté. Le silence est ‘l’espace’ pour l’expérience de Dieu ». Alors la rencontre était lumineuse, confiante, fraternelle, simple.
Et c’est cela qui étonnait le plus : dans sa grande érudition, dans son savoir immense, dans sa grande facilité d’expression, cet homme de feu était simple, avec le sourire et le regard d’un enfant. Pourtant, il fallait le suivre, lui qui parlait huit langues et qui les employait dans les discussions, disant avec beaucoup de simplicité et d’évidence, que tel mot ou telle phrase était plus juste dans telle ou telle langue… et parfois, il fallait le stopper, et lui dire qu’on ne comprenait pas obligatoirement le hindi ou l’allemand… alors il partait en éclat de rire et reprenait tout en français ! C’étaient des moments lumineux ! Et de fait, nous repartions « éclairés ». Nous les moines, nous nous sentions sur la même longueur d’onde dans notre « dialogue de l’expérience religieuse » lui qui disait : « Il existe une communication mystique qui franchit maintes frontières. A un niveau doctrinal et même intellectuel les systèmes peuvent être incompatibles les religions incommensurables. Mais l’homme ne vit pas seulement de pain, pas seulement de logos ; il vit aussi de l’Esprit qui souffle dans l’homme et dans l’univers, où, quand et comme il veut. Voilà le niveau de l’expérience ».
C’était un contemplatif, un frère, un ami.

A Dios ! descansa en paz !

S. Samuel Nougué-Debat osb

 
© 2017 - Congrégation Sainte-Bathilde | Contact par email |  Mentions légales